Lens - PSGAbonné depuis de nombreuses saisons au Stade Bollaërt, c’est une des rares fois que la ville disposait d’autant de forces de l’ordre sur son territoire, pour un simple match de football.

Pour le compte de cette 27ème Journée de Ligue 1, il était prévu que la ville de Lens soit fortifiée par la présence d’environ 500 policiers et de gardes mobiles, présents non pas aux abords du stade mais à toutes les entrées de la ville.

Une présence policière record dans la ville de Lens

A toutes les entrées de la ville de Lens, sur les principaux axes routes routiers, les gardes mobiles montaient la garde pour empêcher que des voitures immatriculées dans la région parisienne puisse accéder au centre ville.

Si une voiture de la région parisienne avait eu la chance de passer ce premier contrôle, la police nationale qui patrouillait non-stop, les interceptait à coup de deux tons dans les rues lensoises pour effectuer des contrôles d’identité et des fouilles minutieuses des véhicules.

Du côté de la gare de Lens, les CRS étaient présents en masse et chose assez rare pour être signalée, les policiers étaient même présents dans tous les trains à destination de Lens. Ils y effectuaient du profilage et différents contrôles lors de leurs rondes dans les wagons toutes les 15 minutes.

Des interpellations très musclées : 70 procès verbaux et 5 Gardes à vue

Alors que les médias avaient relayé le décret préfectoral, un petit nombre de supporters parisiens avaient bravé l’interdiction : certains narguant au micro de RTL après le match qu’ils n’étaient pas au courant !

Les interpellations avaient pour mission de sécuriser la ville et ses habitants et d’empêcher tous débordements via différents moyens :

  • Contrôles poussés lors des arrivées des véhicules immatriculés dans la région parisienne,
  • Sortie sous escorte policière de quelques fans du PSG à la sortie du TGV arrivant à 16:00 en gare de Lens,
  • Surveillance du parking Bollaërt où certains se sont faits attrapés d’une façon très musclée par les CRS,
  • Profilage des forces de l’ordre lors de la fouille des stadiers du R.C.Lens,
  • Présence sur la pelouse de policiers en survêtement autour de la tribune Marek

Alors que les contrôles avaient très bien fonctionnés, lors du but du PSG, des échauffourées ont débuté en tribune Delacourt Niveau 0 avec deux supporters parisiens qui ont été accompagnés par les policiers pour discuter sur l’amabilité des gens du Nord certainement.

Fallait-il un tel dispositif pour ce Lens – PSG ?

Dans les colonnes de Nord Eclair daté du 6 Mars 2010, le journaliste s’interrogeait sur ce dispositif hors norme mis en place pour un simple match de football.

On a souvent tendance à dire qu’il faut mieux prévoir que guérir et un tel dispositif a permis, quoi qu’on en dise de rassurer les nombreuses familles présentes au stade Félix Bollaërt mais surtout la ville de Lens qui craignait quant à la sécurité des ses administrés.

Jugé trop excessif par certains, comme le fameux Romain de Compiègne présent sur RTL hier soir à l’antenne qui a fini en cellule d’isolement, Pierre Menes, pourtant pro-psg dans la rhétorique semblait pour une fois d’accord avec les moyens mis en place pour un match de football. Les incidents graves aux abords du Parc des Princes de dimanche dernier ne doivent pas rester sans conséquences et le problème doit être pris à bras le corps par les politiques et les forces de l’ordre.

Supporter un club de foot ne doit pas être le théâtre de combats urbains entre fans d’une équipe, il y a un côté festif à garder pour que cette passion en reste une.