Relais féminin biathlonMalgré une contre-performance de Marie Dorin lors de l’épreuve du tir, ses coéquipières ont fait le travail aujourd’hui à Vancouver pour s’emparer d’une très belle médaille d’argent dans le relais féminin en biathlon.

Le relais féminin, composé de Marie-Laure Brunet, Sylvie Becaert, Marie Dorin, Sandrine Bailly a été à la hauteur une fois de plus et permet à la France de compter 9ème médaille après cette compétition.

Le relais féminin : Médaille d’argent en biathlon

Alors que la France tenait son rang dans les compétitions nordiques à Vancouver, il a suffit de multiples erreurs de Marie Dorin, avec notamment 2 tours de pénalité pour leur faire perdre une médaille d’or qui était largement à leur portée.

Malgré ses multiples fautes aux séances de tirs, Marie Dorin a tout de même fait le métier sur le ski et a permis à Sandrine Bailly d’espérer obtenir une médialle : ce fut finalement une médaille d’argent.

La réaction de Marie Dorin

J’étais tendue comme avant tout relais, ni plus ni moins. Je n’ai pas assuré au tir couché. Je ne sais pas ce qui s’est passé. Je pense que c’est la tension. Je n’étais pas assez relâchée. Quand je suis bien à ski comme aujourd’hui, je mets des  »gros coups de doigt ». Deux tours de pénalité au couché, ça ne m’était jamais arrivé. C’est quand même incroyable. Je suis super énervée. Je me suis dit :  »J’ai mis le relais olympique en l’air. Je ne foire jamais le relais. Je foire celui-là. » J’allais vite en ski. J’ai donné tout ce que j’ai pu dès le deuxième tour. J’ai essayé de revenir tout de suite. J’avais les jambes qui brûlaient ! Au tir debout, je me suis accroché. C’était plus facile pour moi. J’ai enquillé derrière et j’ai laissé faire  »Sansan ». Elle a fait mieux que moi. Heureusement.Si la France ne rentrait pas médaillée sur le relais, cela n’aurait pas plu à tout le monde, et surtout aux copines, Sylvie,  »Sansan », qui étaient sans médaille. C’est important pour le groupe. Pour moi, c’est la plus belle des médailles. Quand c’est partagé, c’est génial. Aujourd’hui, je suis passée par tous les états. Je suis passée par du blanc, du violet. Un arc-en-ciel. (L’Equipe)

Tu es toute pardonnée Marie car le relais est avant tout une course d’équipe et les autres filles ont bien rattrapé ton faux pas.